Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Agenda’ Category

Quelques films sympathiques et nouveau à se mettre dans l’œil et dans les oreilles cette semaine? A en croire quelques sorties, il le semblerait. Cependant, pas de quoi crier au chef-d’oeuvre. Notons malgré tout que l’Europe est bien représentée cette semaine ou, dit autrement, il n’y a qu’un film américain au programme : Le discours d’un roi, un film intéressant sans doute, mais qui ne nécessite pas une publicité supplémentaire.

 

Norvège, Slovénie et Roumanie se partagent le podium imaginaire des belles « pellicules ». Et c’est la comédie qui domine avec le film norvégien Un chic type où un ex-taulard se voit dans l’impasse et ne parvient pas à changer de vie, bien qu’il y aspire. Cette fable, légèrement déjantée et teintée à l’humour locale se laissera savourer agréablement. Dans un registre plus dramatique, Slovenian Girl narre le chemin chaotique d’une jeune femme qui doit faire de gros sacrifices pour s’en sortir. Elle mène en apparence une vie banale mais est rongée par ses secrets, ou le difficile exercice de devenir adulte dans un pays qui doute. Un peu inégal mais mérite le détour. Enfin, Morgen propose un road-movie à hauteur d’homme où la touche humoristique roumaine est immédiatement identifiable, je pense à cette nonchalance amusée si particulière que l’on retrouve dans bon nombre de productions du cru. En tout cas, le personnage principal, un Turc en exil, tente de se rendre en Allemagne pour débuter une nouvelle vie. L’homme qui doit l’aider tarde à tenir sa promesse. Ce film nous livre de beaux moments de poésie et nous touche parfois, à travers des moments d’émotion simple. Un film « bio »… Ça fait du bien de temps en temps.

 

Comme chaque semaine, de nombreuses salles invitent le spectateur à aller au-delà de la simple projection, en convoquant réalisateurs ou spécialistes à une discussion. Voici une liste des principales séances de ce style.

Les plus folles se dénicheront comme toujours au Nouveau Latina à minuit le samedi. Au programme, l’épopée sanglante de Machete dans une salle et Dis-moi que tu m’aimes ? (réalisé par John B. Root) pour Panic! Cinéma dans l’autre.

Au Champo, Nous, princesse de Clèves sera animé par Éric Naulleau, écrivain (entre autres), et Régis Sauder (pour la revue La soeur de l’ange). Mardi 8 février 20 heures.

Trente pas plus loin, à la Filmothèque, Fabrice revault, enseignant à Paris VIII viendra nous parler de La horde sauvage (Sam Peckinpah) lundi 7 à 19 heures 40. Au même endroit, Jean-François Rauger, directeur de la programmation à la Cinémathèque, présentera Pat Garret et Billy the Kid (toujours Sam Peckinpah). Mardi 19 heures 40.

Au cinéma du Panthéon, deux séances ciné-club. La première est consacrée à l’Italie avec Una vita tranquilla animée par Paolo Modugno, professeur de civilisation italienne à Science-Po. Samedi 5, 11 heures. La seconde séance fera intervenir Jean Douchet, grand spécialiste de cinéma sur Le journal d’une femme de chambre de Jean Renoir à 20 heures 30 mardi 8.

Si vous voulez quelques bouffées métaphysiques, rendez-vous au Reflet Médicis mardi à 20 heures 30, Jean-Marie Straub et Alain Badiou discuteront autour d’O Soma Luce. Il faut s’accrocher car les films qui composent la séance sont plus que dépouillés, mais Jean-Marie Straub est un personnage unique comme il en existe peu. Mardi 8 à 20 heures 30.

Dans la section histoire, on notera la projection de Section spéciale (Costa Gavras) à La Pagode.  Jacques Delarue, ancien résistant et Virginie Sansisco, spécialiste du régime de Vichy seront de la partie. Samedi 5 à 10 heures 30.

Ceci n’est qu’un aperçu tant la liste est longue. Toutefois, il est facile de se repérer dans l’offre des séances spéciales dans le sens où elles ont rarement lieu dans un UGC, un Gaumont ou un MK2 (hors avant-première). N’oublions pas non plus la Maison de la Culture du Japon qui offre toujours un programme assez fourni et permet de se cultiver gratuitement.

 

Bonne semaine à tous.

 

Publicités

Read Full Post »

Quelle belle fournée cette semaine! Les jours passent et ne se ressemblent pas. Tant mieux pour le paysage cinématographique car, après des sorties tendrement moroses et sans surprise la semaine dernière, voici quelques films qui nous (re)mettent le baume au cœur. Mais je dois prendre garde à ne pas trop m’emporter dans le sens où l’on trouvera, en salles, à boire et à manger.

LA BM DU SEIGNEUR
Réalisé par Jean-Charles Hue
Avec Frédéric Dorkel
Genre : Drame | Durée : 01h24mn
Un savoureux mélange entre Gummo et Snatch. A boire avec de la vière. Conseillé ++ 

LES CHEMINS DE LA LIBERTÉ
Réalisé par Peter Weir
Avec Colin Farrell, Ed Harris, Jim Sturgess, Mark Strong, Saoirse Ronan
Genre : Aventure | Durée : 02h14mn
Si vous n’êtes pas partis en vacances depuis un certain temps, ce film fera l’affaire : paysages somptueux, colonie de vacances animée, de bons copains. En quelques mots, le remake américain des Petits mouchoirs. Attention cependant, la musique triomphale donne la nausée. Déconseillé, quoique… 

L’AVOCAT
Réalisé par Cédric Anger
Avec Benoît Magimel, Gilbert Melki, Aïssa Maïga, Eric Caravaca, Jeanne Corporon
Genre : Policier | Durée : 01h42mn
Pâle copie de films d’actions, creux, dispensable. Grandement déconseillé. 

 

DESSINE-TOI…
Réalisé par Gilles Porte
Avec
Genre : Documentaire | Durée : 01h10mn
C’est mignon comme tout, parfois un peu trop, mais ça vaut le coup d’y aller. Nous en sortons détendus. 

COMMENT SAVOIR
Réalisé par James L. Brooks
Avec Reese Witherspoon, Paul Rudd, Owen Wilson, Jack Nicholson, Molly Price
Genre : Comédie | Durée : 01h56mn
Pauvre Nicholson. 

LA MÈRE DE VALENTINA
Réalisé par Arik Lubetzki, Matti Harari
Avec Ethel Kovinska, Silvia Drori, Yossi Oulu, Ruth Segel
Genre : Drame | Durée : 01h20mn
Ce film ne manque pas d’intérêt mais la réalisation aurait pu être plus affirmée. 

SHAHADA
Réalisé par Burhan Qurbani
Avec Maryam Zaree, Carlo Ljubek, Jeremias Acheampong, Sergej Moya, Marija Skaricic
Genre : Drame | Durée : 01h29mn
A voir. Actuel et bien mené.

93 LA BELLE REBELLE

Réalisé par Jean-Pierre Thorn
Avec Daniel Baudon (Sixties Memory), Marc Perrone, Loran (Bérurier Noir et Les Ramoneurs de Menhirs), Dee Nasty, Lionel D
Genre : Documentaire | Durée : 01h13mn
A aller voir pour des intérêts musicaux car il n’y en a pas de cinématographiques. 

ANGÈLE ET TONY
Réalisé par Alix Delaporte
Avec Clotilde Hesme, Grégory Gadebois, Evelyne Didi, Jérôme Huguet, Antoine Couleau
Genre : Drame | Durée : 01h27mn
Un peu de mal à y croire mais l’interprétation vaut le coup.
 

JE SUIS UN NO MAN’S LAND
Réalisé par Thierry Jousse
Avec Philippe Katerine, Julie Depardieu, Aurore Clément, Jackie Berroyer, Judith Chemla
Genre : Comédie | Durée : 01h32mn
Pour ceux qui doutent encore du caractère ubuesque et de la fin de Katerine, allez vous rassurer grâce à cette production fatigante. Mouais…
CARTE DES SONS DE TOKYO
Réalisé par Isabel Coixet
Avec Rinko Kinkuchi, Sergi Lopez, Manabu Oshio, Takeo Nakahara, Hideo Sakaki
Genre : Thriller | Durée : 01h49mn
Pourquoi pas? 

UN ÉTÉ SUÉDOIS
Réalisé par Fredrik Edfeldt
Avec Blanca Engström, Shanti Roney, Annika Hallin, Calle Lindqvist, Tova Magnusson-Norling
Genre : Drame | Durée : 01h36mn
Oui, oui.

Read Full Post »

Un léger sentiment d’impuissance me submerge au regard du programme hebdomadaire. Une fois n’est pas coutume, je tire un trait sur les films de cette semaine. Je vous laisse alors avec un conseil personnel : plutôt que de se plonger dans les affres d’un Au-delà désincarné ou de traquer les vapeurs d’opium et de fumées de flingue (toutes froides) de Gigola, rendons-nous, sourire aux lèvres, voir ou revoir quelques chefs-d’œuvre de Visconti ou les merveilleux premiers films de Jarmusch (La filmothèque). N’oublions pas toutefois de piquer une tête avec The Swimmer et d’exploser la cuisine avec Zabriskie Point au Grand Action. D’un autre côté, il y a toujours un départ possible pour la Russie au Jeu de Paume grâce au programme Alexandre Sokourov, des pages cachées. L’étrange mais passionnant Werner Schroeter est encore à l’honneur chez Georges (Pompidou). Nous pourrons aller danser et chanter au Brady à travers deux classiques de la comédie musicale, ou partir en virée dans le corps humain avec Le voyage fantastique (au Méliès à Montreuil). Sinon, rien ne nous empêche d’aller récupérer certains films manqués grâce au festival Télérama. Enfin, l’Accattone regorge toujours de pépites indispensables. J’en passe et des meilleurs.

Belle semaine de cinéma à tous.

 

Read Full Post »

Quoi de neuf ce mercredi? Un peu de tout, de films réchauffés au film flambant neuf, le choix est large.

Deux réalisateurs nous montrent qu’ils s’amusent avec le cinéma, de là à ce qu’ils réussissent à nous surprendre la question reste posée. Chacun recevra différemment les deux opus de Michel Gondry et Gérald Hustache-Mathieu. Le premier réalise The Green Hornet, issu de la série du même nom, elle-même adapté d’une émission radiophonique américaine. Avec The Green Hornet, Gondry délaisse un peu ses amours cristallisés à travers Eternal Sunshine of the Spotless Mind et La science des rêves, s’il ne fallait en retenir que deux. L’action est au cœur du processus de son dernier film et saura sans doute ratisser large chez les spectateurs. Il faut sans doute le voir comme un exercice, celui de sortir de son monde et de prendre des risques. Naturellement, les risques sont très maîtrisés et le résultat charme sans bouleverser. Un exercice qui déroutera sans doute les plus avertis des fans de Gondry et qui ne manque pas d’humour.

À travers Poupoupidou, de Gérald Hustache-Mathieu donc, un écrivain interprété par Jean-Paul Rouve mène une improbable enquête dans une ville perdue en Province sur la mort d’une « réincarnation » de Marylin Monroe. Cette réalisation ambitieuse fait écho à de nombreux films et est bourrée de références, jusqu’à l’écœurement parfois. Cependant, le réalisateur s’amuse et jubile, mais il risque de perdre certains spectateurs en route. Enfin, l’originalité du ton est à saluer

À ne pas manquer : l’adaptation de la pièce Incendies de Wajdi Mouawad, une belle réussite théâtrale de ces dernières années dont la mise à l’écran paraît réussie, Harry Brown, chronique sociale très spectaculaire, une bonne occasion de rencontrer l’acteur Michael Caine pour ceux qui ne le connaissent pas, Point Blank, l’un des meilleurs films de John Boorman, en reprise donc à la Filmothèque et un documentaire sur la nouvelle Vague, Deux de la vague, à travers deux de ses figures principales : François Truffaut et Jean-Luc Godard.

Read Full Post »

Et voilà, c’est reparti pour cinquante-deux nouvelles semaines de cinéma, riches en découvertes je l’espère, florissantes pour les filmographies de petits pays et pendant lesquelles de nombreuses questions sont à résoudre. Qu’il s’agisse de l’implantation du numérique et de ses effets, de la vidéo à la demande qui décolle difficilement, du téléchargement illégal, etc. les interrogations ne manquent pas.

Comment bien démarrer l’année en salle, le choix est rude.

Avant toute chose, revenons rapidement sur quelques films sortis précédemment et qui méritent le détour pour leur ton singulier. Je pense notamment à Le Quattro Volte, fable presque biblique d’un vieil homme au milieu d’une nature filmée avec beaucoup d’amour. Simplicité et sincérité font bon ménage dans cette réalisation de Michelangelo Frammartino. Octubre (Diego Vega Vidal) narre les aventures d’un prêteur sur gages au Pérou. Comédie douce à hauteur d’hommes, Octubre signe une sympathique variation sur le thème du destin et de la foi. Plus proche de nous, Isild Le Besco nous traîne dans une histoire violente et sordide avec Bas-fonds. Interdit au moins de dix-huit ans, le film nous prend à la gorge, mais propose de belles réussites de mise en scène et un univers sonore assez  bien traitée. Enfin, Indigène d’Eurasie, dernier opus de l’ovni lituanien Sharunas Bartas, revient sur la vanité de notre monde actuel et les désirs de rédemption de quelques personnages en marge. À voir.

Concernant cette semaine, nous avons retenu le très médiatisé Somewhere de la fille Coppola dont le personnage principal semble perdu (comme beaucoup d’autres ; le thème du personnage en perte de repère, en mal d’équilibre, semble marcher à plein dans la filmographie mondiale « auteuriste ») et dont la fille soignera, en quelque sorte, la crise qu’il traverse. Recueil intimiste donc, qui n’échappe pas à quelques platitudes sans déstabiliser totalement le film. Pourquoi pas?

Pour les amoureux de culture classique, Jean-Marie Straub, figure d’un cinéma intransigeant et pur, revient à l’écran avec O Somma Luce. Cette somme de trois courts métrages, première apparition au cinéma depuis la disparition de sa complice de toujours Danièle Huillet, cite Brecht, Corneille, Dante, Rome et les bavures policières. La langue, comme toujours chez lui, est outil de cinéma et d’histoire et infuse de magnifiques textes. Au passage, je conseille à ceux qui ne connaissent pas Jean-Marie Straub et Danièle Huillet de vous pencher sur les quelques recueils d’entretien parus : des merveilles de lucidité, d’intégrité et d’intelligence.

Dans un registre différent, Fortapàsc traite du destin d’un journaliste italien assassiné par la Camorra en 1985. Bien fait, quelques traits d’humour mais sans grande surprise.

Enfin, le documentaire Pianomania révèle joliment de travail d’un accordeur à la recherche des perfections attendues par de grands pianistes contemporains. Un moment savoureux sur l’art de la musique et l’exigence des interprètes.

Bonnes toiles à tous.

Read Full Post »

La cérémonie avait lieu à Tallinn le quatre décembre dernier. Voici la liste des prix remis lors de cette soirée, la vingt-troisième du nom. C’est le film The Ghost Writer qui en sort grand vainqueur.

 

 

The Winners

The 23rd European Film Awards

EUROPEAN CO-PRODUCTION AWARD – Prix EURIMAGES
Zeynep Özbatur Atakan

EUROPEAN COMPOSER
Alexandre Desplat for THE GHOST WRITER

CARLO DI PALMA EUROPEAN CINEMATOGRAPHER AWARD
Giora Bejach for LEBANON

EUROPEAN FILM ACADEMY ANIMATED FEATURE FILM
THE ILLUSIONIST
directed by: Sylvain Chomet

EUROPEAN SCREENWRITER
Robert Harris & Roman Polanski for THE GHOST WRITER

EUROPEAN DIRECTOR
Roman Polanski for THE GHOST WRITER

EUROPEAN EDITOR
Luc Barnier & Marion Monnier for CARLOS

EUROPEAN PRODUCTION DESIGNER
Albrecht Konrad for THE GHOST WRITER

THE PEOPLE’S CHOICE AWARD FOR BEST EUROPEAN FILM
MR. NOBODY
written and directed by Jaco van Dormael
produced by Philippe Godeau

EUROPEAN ACHIEVEMENT IN WORLD CINEMA
Gabriel Yared

EUROPEAN FILM ACADEMY DOCUMENTARY – PRIX ARTE
NOSTALGIA DE LA LUZ (Nostalgia for the Light)
Directed by: Patricio Guzmán

EUROPEAN FILM ACADEMY SHORT FILM
HANOI – WARSZAWA (Hanoi – Warsaw)
by Katarzyna Klimkiewicz

EUROPEAN ACTRESS
Sylvie Testud in LOURDES

EUROPEAN DISCOVERY – Prix FIPRESCI
LEBANON
written & directed by Samuel Maoz
produced by Moshe Edery, Leon Edery, David Silber, Uri Sabag, Einat Bickel, Benjamina Mirnik & Illan Girard

EUROPEAN ACTOR
Ewan McGregor in THE GHOST WRITER

EUROPEAN FILM ACADEMY LIFETIME ACHIEVEMENT AWARD
Bruno Ganz

EUROPEAN FILM
THE GHOST WRITER
directed by Roman Polanski
written by Robert Harris & Roman Polanski
produced by Robert Benmussa, Alain Sarde & Roman Polanski

 

Ci-dessous la liste des nominations :

EUROPEAN FILM
BAL (Honey), Turkey/Germany
directed by Semih Kaplanoğlu
written by Semih Kaplanoğlu & Orçun Köksal
produced by Semih Kaplanoğlu, Johannes Rexin & Bettina Brokemper

DES HOMMES ET DES DIEUX (Of Gods and Men), France
directed by Xavier Beauvois
written by Etienne Comar & Xavier Beauvois
produced by Pascal Caucheteux, Grégoire Sorlat & Etienne Comar

THE GHOST WRITER, France/Germany/UK
directed by Roman Polanski
written by Robert Harris & Roman Polanski
produced by Robert Benmussa, Alain Sarde & Roman Polanski

LEBANON, Israel/Germany/France
written and directed by Samuel Maoz
produced by Moshe Edery, Leon Edery, David Silber, Uri Sabag, Einat Bickel, Benjamina Mirnik & Illan Girard

EL SECRETO DE SUS OJOS (The Secret in their Eyes), Spain/Argentina
directed by Juan José Campanella
written by Eduardo Sacheri & Juan José Campanella
produced by Gerardo Herrero, Mariela Besuievsky & Juan José Campanella

SOUL KITCHEN, Germany
directed by Fatih Akin
written by Fatih Akin & Adam Bousdoukos
produced by Fatih Akin & Klaus Maeck

EUROPEAN DIRECTOR
Olivier Assayas for CARLOS
Semih Kaplanoğlu for BAL (Honey)
Samuel Maoz for LEBANON
Roman Polanski for THE GHOST WRITER
Paolo Virzi for LA PRIMA COSA BELLA (The First Beautiful Thing)

EUROPEAN ACTRESS
Zrinka Cvitešić in NA PUTU (On the Path)
Sibel Kekilli in DIE FREMDE (When We Leave)
Lesley Manville in ANOTHER YEAR
Sylvie Testud in LOURDES
Lotte Verbeek in NOTHING PERSONAL

EUROPEAN ACTOR
Jakob Cedergren in SUBMARINO
Elio Germano in LA NOSTRA VITA (Our Life)
Ewan McGregor in THE GHOST WRITER
George Pistereanu
in EU CAND VREAU SA FLUIER, FLUIER (If I Want to Whistle,
I Whistle)
Luis Tosar in CELDA 211 (Cell 211)

EUROPEAN SCREENWRITER
Jorge Guerricaechevarría & Daniel Monzón for CELDA 211 (Cell 211)
Robert Harris & Roman Polanski for THE GHOST WRITER
Samuel Maoz for LEBANON
Radu Mihaileanu for LE CONCERT (The Concert)

CARLO DI PALMA EUROPEAN CINEMATOGRAPHER AWARD
Giora Bejach for LEBANON
Caroline Champetier for DES HOMMES ET DES DIEUX (Of Gods and Men)
Pavel Kostomarov for Как я провел этим летом (How I Ended this Summer)
Barış Özbiçer for BAL (Honey)

EUROPEAN EDITOR
Luc Barnier & Marion Monnier for CARLOS
Arik Lahav-Leibovich for LEBANON
Hervé de Luze for THE GHOST WRITER

EUROPEAN PRODUCTION DESIGNER
Paola Bizzarri & Luis Ramirez for IO, DON GIOVANNI (I, Don Giovanni)
Albrecht Konrad for THE GHOST WRITER
Markku Pätilä & Jaagup Roomet for PÜHA TÕNU KIUSAMINE (The Temptation
of St. Tony)

EUROPEAN COMPOSER
Ales Brezina for KAWASAKIHO RŮŽE (Kawasaki’s Rose)
Pasquale Catalano for MINE VAGANTI (Loose Cannons)
Alexandre Desplat for THE GHOST WRITER
Gary Yershon for ANOTHER YEAR

EUROPEAN DISCOVERY – Prix FIPRESCI
LA DOPPIA ORA (The Double Hour), Italy
directed by Giuseppe Capotondi
written by Alessandro Fabbri, Ludovica Rampoldi & Stefano Sardo
produced by Nicola Giuliano & Francesca Cima

EU CAND VREAU SA FLUIER, FLUIER (If I Want to Whistle, I Whistle), Romania
directed by Florin Serban
written by Catalin Mitulescu & Florin Serban
produced by Catalin Mitulescu

DIE FREMDE (When We Leave), Germany
written & directed by Feo Aladag
produced by Feo Aladag & Züli Aladag

LEBANON, Israel/Germany/France
written & directed by Samuel Maoz
produced by Moshe Edery, Leon Edery, David Silber, Uri Sabag, Einat Bickel, Benjamina Mirnik & Illan Girard

NOTHING PERSONAL, the Netherlands/Ireland
written & directed by Urszula Antoniak
produced by Reinier Selen & Edwin van Meurs

EUROPEAN FILM ACADEMY DOCUMENTARY – PRIX ARTE

ARMADILLO, Denmark/Sweden
Directed by: Janus Metz

MIESTEN VUORO (Steam of Life), Finland/Sweden
Directed by: Joonas Berghäll & Mika Hotakainen

NOSTALGIA DE LA LUZ (Nostalgia for the Light), France/Germany/Chile
Directed by: Patricio Guzmán

EUROPEAN FILM ACADEMY ANIMATED FEATURE FILM

THE ILLUSIONIST, UK/France
Directed by: Sylvain Chomet

PLANET 51, Spain/UK
Directed by: Jorge Blanco
Co-directed by: Javier Abad and Marcos Martínez

SAMMY’S ADVENTURES: THE SECRET PASSAGE, Belgium
Directed by: Ben Stassen

EUROPEAN FILM ACADEMY SHORT FILM

EFA Short Film Nominee Ghent
AMOR
Norway, 14′, fiction
by Thomas Wangsmo

EFA Short Film Nominee Valladolid
AMPELMANN (Lights)
Germany, 14’, fiction
by Giulio Ricciarelli

EFA Short Film Nominee Cork
LES ESCARGOTS DE JOSEPH (Joseph’s Snails)
France, 12’, animation
by Sophie Roze

EFA Short Film Nominee Angers
BLIJF BIJ ME, WEG (Stay, Away)
the Netherlands, 24’, fiction
by Paloma Aguilera Valdebenito

EFA Short Film Nominee Rotterdam
ØNSKEBØRN (Out of Love)
Denmark, 29′, documentary
by Birgitte Stærmose

EFA Short Film Nominee Berlin
VENUS VS ME
Belgium, 27′, fiction
by Nathalie Teirlinck

EFA Short Film Nominee Tampere
LUMIKKO (The Little Snow Animal)
Finland, 19′, documentary
by Miia Tervo

EFA Short Film Nominee Cracow
TUSSILAGO
Sweden, 14′, documentary animation
by Jonas Odell

EFA Short Film Nominee Grimstad
HANOI – WARSZAWA (Hanoi – Warsaw)
Poland 2009, 30′, fiction
by Katarzyna Klimkiewicz

EFA Short Film Nominee Edinburgh
MARÍA’S WAY
UK/Spain, 16′, documentary
by Anne Milne

EFA Short Film Nominee Vila do Conde
TALLERES CLANDESTINOS
Austria/Argentina, 40′, fiction
by Catalina Molina

EFA Short Film Nominee Sarajevo
RENDEZ-VOUS A STELLA-PLAGE (Rendezvous in Stella-Plage)
France, 18′, fiction
by Shalimar Preuss

EFA Short Film Nominee Locarno
DIARCHIA (Diarchy)
Italy/France, 20′, fiction
by Ferdinando Cito Filomarino

EFA Short Film Nominee Venice
THE EXTERNAL WORLD
Germany, 15′, animation
by David OReilly

EFA Short Film Nominee Drama
ITT VAGYOK (Here I Am)
Hungary, 36′, fiction
by Bálint Szimler

Read Full Post »

Un film japonais n’est pas de trop car dernièrement les sorties nippones sur le réseau français sont assez rares. C’est donc avec plaisir que nous pourrons aller voir Le soldat Dieu de Koji Wakamatsu. Ce dernier revient sur les années 40 et, plus particulièrement, sur la guerre sino-japonaise qui faisait rage à l’époque. Le réalisateur règle ses comptes, en quelque sorte, avec la militarisation de sa société. Un film réussi et original.

Pour ce qui est du fantastique, Monsters remporte haut la main la palme cette semaine. Une sonde de la NASA percute le sol mexicain et laisse échapper des éléments extra-terrestre. Il s’ensuit une sorte de guerre contre ces nouveaux éléments indésirables. Le film retrace le cheminement, riche en rencontres charmantes, d’un photographe et de la femme qu’il escorte pour tenter de rejoindre la frontière. Notons une photographie et des décors soignés.

Toujours dans le même coin du monde, mais cette fois réalisé par un mexicain, Alamar. Pedro González-Rubio nous invite dans un film à la croisée du documentaire et du drame pour un magnifique voyage aux accents de fable. Fragile et délicat, Alamar séduira sans doute les plus jeunes et leurs parents.

Autre continent, africain cette fois, Le secret de Chanda sort pendant la journée mondiale contre le SIDA. Une partie des bénéfices tirée de l’exploitation en salle ira d’ailleurs à une association luttant contre le SIDA. Chanda, personnage central qui conduit le film habite bien son rôle mais ne sauve pas une écriture un peu molle et banale.

Toscan, un documentaire sur Daniel Toscan du Plantier, revient sur le parcours de ce grand producteur français. Toscan est un cri d’amour par et pour le cinéma à travers la vie d’un homme qui lui était totalement dévoué.

Enfin, dans la veine Cavalier et journal filmé, Jean-Claude Rousseau, figure du cinéma expérimental des années 80 nous livre son dernier opus : De son appartement. Entre la lecture à voix haute du Bérénice de Racine et des moments de solitude, le spectateur risque de se sentir aussi seul que le protagoniste.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :