Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Les salles et les boutiques’ Category

Pour contrer l’ambiance (un peu morose, il faut bien l’avouer), saluons l’ouverture prochaine de deux « nouveaux » cinémas : Ciné-Lilas et Le Louxor. Le premier ouvrira ses portes fin 2012 et étoffera la maigre proposition cinématographique du vingtième. Cet arrondissement, assez vaste, ne propose jusqu’alors que le décevant MK2 Gambetta. Ciné-Lilas viendra aussi faire le lien avec la ville voisine et contribuera au renouveau de La Porte des Lilas. C’est une réconciliation avec le périphérique dont il est question ici et d’habiter les espaces métis que sont ces frontières invisible entre Paris et sa banlieue. Le jardin Serge Gainsbourg, tout proche, réussit déjà ce pari. Ciné-Lilas ressuscite enfin le Tourelles, fermé en 1986. En ce qui concerne Le Louxor, vestige patrimonial de la capitale revendu par Pathé en 1983, il a connu différentes vies assez éloignées de son utilisation initiale. Grâce à la volonté de différentes associations, il fut décidé de restaurer ce temple du cinéma et de lui rendre sa voix. Il aura sans doute pour mission de faire le lien avec la population bigarrée du quartier. Ce qui n’est pas un mal en soi étant donnée la sous-représentation du cinéma africain notamment. Espérons que les enjeux suscités par sa réouverture ne gâchent pas la fête. Enfin, soulignons la prévision de sortie, à l’automne, d’un magnifique coffret Jean Epstein chez Potemkine.

Bonnes toiles

Publicités

Read Full Post »

Bons plans parmi les bons plans, il est possible, moyennant finances d’accéder à une salle particulière. Tous les statuts peuvent prétendre à l’obtention du sésame jaune. Le coût modique (18 euros pour un semestre, 30 à l’année) ouvre sur un choix de films de patrimoine. Certains titres n’apparaissent qu’ici. Le choix des films est en correspondance avec le programme universitaire, mais pas seulement. Des cycles particuliers peuvent émerger du désir de certains professionnels.

 

Bien sûr, nous n’avons pas à faire à une salle d’un grand standing. Les voix des étudiants qui passent dans le couloir tout proche passent à travers les murs. Cependant, il faut saluer la qualité de la programmation. Même si les copies sont abîmées, c’est toujours un grand plaisir de voir émerger de magnifiques pépites et se laisser aller à redécouvrir de grands classiques.

 

Un repaire de cinéphiles purs et durs.

 

Le texte de présentation ici.

 

La Cinémathèque Universitaire de la Sorbonne Nouvelle

13, rue de Santeuil

75005 Paris

Métro : Censier Daubenton

Read Full Post »

Ce samedi, le Champo, pour sa séance spéciale propose une belle affiche de films noirs. Deux séances de nuit au programme. La première comprend La dame de Shangai, Blood Simple (Sang pour sang) et Mystic River (respectivement d’Orson Welles, des frères Coen et de Clint Eastwood). La seconde présente The Killing (L’ultime razzia), L.A. Confidential et Mr Arkadin (Dossier secret) par Stanley Kubrick, Curtis Hanson et Orson Welles.

 

Les séances débuteront à minuit et finiront à l’aube. Pour 15 euros, vous accéderez à l’un de ces programmes et vous vous verrez servir un petit-déjeuner à l’issue des projections.

 

Une nuit blanche et noire à l’horizon.

 

Le Champo / 51, rue des écoles / 75005 Paris

métro Odéon ou Saint-Michel

Read Full Post »

Après le changement de nom de l’Absurde séance du Nouveau Latina, il reste désormais deux événements officiels de ce type en France. La première a lieu régulièrement à Nantes chaque samedi soir. C’est dans cette ville qu’est né ce spectacle ainsi que Jules Verne. Le rendez-vous se tient au Katorza, l’un des trois cinémas « indépendants » du centre. Ambiance garantie. Toujours au Nord, c’est à Rouen que se produit l’autre attentat à la pudeur cinématographique, accueilli par le cinéma Omnia République. À Lille aussi le pire est commis régulièrement. La séance BCMG (entendre Bon chic mauvais genre) est organisé par Matière focale et Plan-séquence et se déroule dans une ambiance torride.

 

Vers le site de l’Absurde séance nantaise

Vers le profil myspace de la version rouennaise

Vers le facebook de Matière focale

Vers le site Nanarland

 

Effusion d’hémoglobine, pépites asiatiques, films improbables, humour douteux, chacun y goûtera son plaisir tant la gamme est large. Bel écran déviant à chacun.

Read Full Post »

Le nom est changé, pour des raisons dont j’ignore encore la véritable teneur, mais l’esprit demeure. Présentée comme « la séance de trop » du Nouveau Latina, seul cinéma du quatrième arrondissement, cette séance du samedi soir ne doit pas être boudée. D’exclamations en cris, de mauvaises blagues en applaudissements, la soirée est toujours agitée et l’ambiance, singulièrement ivre et « sauvage », mérite que l’on réserve ce créneau horaire. Je ne crois pas qu’il y ait d’équivalent à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, voir davantage.

 

La programmation, très éclectique, revient sur certaines perles du cinéma bis, caresse les rivages des films explicites (entendre pornographiques), fait honneur à d’improbables successions de scènes musclées dont la bande-son est constituée d’explosions, etc. Chaque début de programme donne la parole à de fins connaisseurs de l’histoire cinématographique ciblée et nous enchante de certains numéros. Par exemple, la semaine dernière un magicien gore nous gratifia d’un sympathique numéro tout de marteau et de crochet équipé. Cependant, la meilleure des choses est de se faire une idée par soi-même et de se rendre samedi prochain 20 rue du Temple. On y jouera 13 : Jeux de mort, un film thaïlandais trépidant dont vous retrouverez la présentation ici.

 

Le site officiel de Panic! Cinéma en cliquant .

Read Full Post »

Nous ne serons pas étonnés de trouver une quantité de boutiques consacrées aux livres traitant du cinéma, à la musique de films, etc.

Pour commencer, la seule boutique de l’hexagone, Ciné Musique, qui ne s’intéresse qu’aux bandes originales se situent 50, rue de l’arbre sec.

Ensuite, le domaine du livre compte de nombreuses adresses dont Scaramouche, Ciné Reflet, Atmosphère, Contacts, Movie 2000 et les Soeurs Lumière.

Voici les adresses :

Scaramouche

159, rue Saint-Martin, 75003 Paris

Ciné Reflet

14, rue Serpente, 75006 Paris

Atmosphère

10, rue Broca, 75004 Paris

Contacts

24, rue du Colysée, 75008 Paris

Movie 2000

49, rue de la Rochefoucauld, 75009 Paris

Les Soeurs Lumière (l’adaptation avant tout)

18, rue Saint-Nicolas, 75012 Paris

À suivre…

Read Full Post »

Le cinéma n’est pas forcément un fesse-mathieu, c’est pourquoi de nombreux passionnés proposent des projections gratuites. L’offre parisienne est telle que je ne pourrais répertorier chaque lieu.

Avant tout, les instituts culturels mettent en avant leur patrimoine avec plus ou moins de régularité. Je retiens principalement les instituts irlandais, finlandais, polonais, tchèque, japonais, canadien et la Maison de l’Amérique latine. Vous pouvez trouver ici la liste des autres instituts et centres culturels étrangers. Aussi, il est vivement recommandé de réserver sa place car c’est très souvent complet.

Une pépite secrète se trouve  à la Sorbonne nouvelle. Il s’agit de la Cinémathèque universitaire qui propose du lundi au vendredi deux séances quotidiennes. Souvent, les films projetés sont rares et de petites perles caressent les écrans de temps à autre. Le prix de l’adhésion est dérisoire.

L’association Toiles &toiles programme des séances dans la salle Jean Dame (Centre sportif Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan – m° Sentier ou Les Halles). La programmation est disponible ici.

Dans un genre un peu différent, Cinoche vidéo donne dans la diffusion de réalisations engagées, à fort caractère politique mais pas seulement, pour l’exemple, ils proposent aussi les leçons de théâtre d’Antoine Vitez, metteur en scène emblématique. L’entrée y est libre et la porte de cet espace se trouve dans le cinquième arrondissement, au 43 du boulevard Saint-Michel.

La salle de l’Élysées Biarritz accueille fréquemment des manifestations audiovisuelles. Le plus simple pour être tenu au courant de la programmation doit être de s’inscrire à leur newsletter car ils sont prestataires de service et ne fonctionnent donc pas comme une salle classique.

Dans l’écrin du Louvre ont lieu de nombreuses projections de documentaires consacrés à l’histoire de l’art. Réservation recommandée. De nombreux films sont aussi accessibles dans l’espace de la médiathèque.

Ainsi, je rebondis sur le réseau des bibliothèques de Paris. L’inscription de base gratuite permet la consultation des DVD ou des fichiers numérisés. La bibliothèque du cinéma François Truffaut possède un large choix de films ainsi que la BNF pour ne citer qu’eux. Par contre, la carte de la BNF s’acquiert pour 18 ou 35 euros selon les statuts de chacun. La première programme des projections gratuites régulièrement.

Enfin, quelques bars se laissent pénétrer par le démon du cinéma. C’est le cas, du Limonaire où le cinéma muet est accompagné au piano le troisième dimanche de chaque mois. Au Marlusse et Lapin, quelques moments sont réservés au cinéma, en général le dimanche.

Enfin, il existe des séances chez l’habitant mises en œuvre de façon aléatoire par des membres de CouchSurfing. Les informations sont accessibles ici mais avoir un compte se révèle indispensable pour rejoindre le groupe.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :