Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Godard’

Quoi de neuf ce mercredi? Un peu de tout, de films réchauffés au film flambant neuf, le choix est large.

Deux réalisateurs nous montrent qu’ils s’amusent avec le cinéma, de là à ce qu’ils réussissent à nous surprendre la question reste posée. Chacun recevra différemment les deux opus de Michel Gondry et Gérald Hustache-Mathieu. Le premier réalise The Green Hornet, issu de la série du même nom, elle-même adapté d’une émission radiophonique américaine. Avec The Green Hornet, Gondry délaisse un peu ses amours cristallisés à travers Eternal Sunshine of the Spotless Mind et La science des rêves, s’il ne fallait en retenir que deux. L’action est au cœur du processus de son dernier film et saura sans doute ratisser large chez les spectateurs. Il faut sans doute le voir comme un exercice, celui de sortir de son monde et de prendre des risques. Naturellement, les risques sont très maîtrisés et le résultat charme sans bouleverser. Un exercice qui déroutera sans doute les plus avertis des fans de Gondry et qui ne manque pas d’humour.

À travers Poupoupidou, de Gérald Hustache-Mathieu donc, un écrivain interprété par Jean-Paul Rouve mène une improbable enquête dans une ville perdue en Province sur la mort d’une « réincarnation » de Marylin Monroe. Cette réalisation ambitieuse fait écho à de nombreux films et est bourrée de références, jusqu’à l’écœurement parfois. Cependant, le réalisateur s’amuse et jubile, mais il risque de perdre certains spectateurs en route. Enfin, l’originalité du ton est à saluer

À ne pas manquer : l’adaptation de la pièce Incendies de Wajdi Mouawad, une belle réussite théâtrale de ces dernières années dont la mise à l’écran paraît réussie, Harry Brown, chronique sociale très spectaculaire, une bonne occasion de rencontrer l’acteur Michael Caine pour ceux qui ne le connaissent pas, Point Blank, l’un des meilleurs films de John Boorman, en reprise donc à la Filmothèque et un documentaire sur la nouvelle Vague, Deux de la vague, à travers deux de ses figures principales : François Truffaut et Jean-Luc Godard.

Publicités

Read Full Post »

Ouvrons sur l’attendu Copie conforme de l’Iranien Abbas Kiarostami. Le film narre la rencontre d’un écrivain anglais (William Shimel) avec une galeriste française (Juliette Binoche) en Toscane. Thème universel dont le réalisateur saura sans doute tiré le meilleur. N’oublions pas qu’il reçu la Palme d’Or en 1997 pour le splendide Goût de la Cerise. Comme le titre l’indique, il sera aussi question de la relation entre original et copie à travers l’art. Après Shirin, Kiarostami nous offre une nouvelle occasion d’attester de son indéniable talent qui, peut-être, lui permettra d’accéder cette année au club très fermé des doublements Palmés.

Avec Film socialisme, Jean-Luc Godard signe une œuvre forte complexe comme à son habitude. Je vous laisse le soin de vous faire une idée par vous-même à travers la présentation sur le site officiel et grâce au film bien sûr. En compétition aussi pour la Palme au passage.

Policier, adjectif (prix du Jury Un certain regard, Cannes 2009) du réalisateur Corneliu Porumboiu (12h08 à l’est de Bucarest, Caméra d’Or en 2008), propose un polar original et inventif qui posera sans doute problème à de nombreux spectateurs, principalement par la durée de certaines séquences et leur caractère faussement ennuyeux, ou encore la tenue de dialogues presque ubuesques. Naturellement, le public français n’est pas réellement adapté au style roumain, c’est pourquoi il lui faudra sans doute faire preuve d’effort devant Policier, adjectif. Corneliu Porumboiu a souhaité construire « un film sur la signification des mots et le sens de la loi » et s’est inspiré de Pickpocket de Bresson et de Blow Up d’Antonioni. À voir.

Autres films sortis cette semaine : Les Secrets de Raja Amari, Estomago de Marcos Jorge et Edward II de Derek Jarman.

Pas de reprise cette semaine.

Aussi, le Reflet Médicis propose une sélection de films de Godard ainsi qu’un cycle Robert Bresson. Concernant le premier, dix films sont visibles dont Made in USA, La chinoise, Une femme est une femme et Le Mépris. Pour Robert Bresson, quatre films constituent ce cycle : Les anges du péché, Pickpocket, Procès de Jeanne d’Arc et L’Argent. Le festival Les démons du crime a pris ces quartiers au Racine Odéon et compte de magnifiques pépites (voir la rubrique Festivals etc.). Enfin, comme si cela ne suffisait pas, Pierrot le fou est projeté au MK2 Hautefeuille. Nous pourrions croire que cette semaine est consacrée à Jean-Luc Godard.

À noter sur les agendas : à partir de la semaine prochaine, la sélection cannoise Un Certain Regard s’invite au Forum des Images et au Reflet Médicis. Pour ceux qui ne pouvaient se déplacer dans le Sud et ne veulent pas attendre la sortie officielle des films concernés, ne ratez pas cette occasion.

Bonne semaine audiovisuelle à tous.



Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :